J'aime créer des ponts entre le passé et mon présent. Cela me rassure d'une certaine façon. Je me crée un repère. L'histoire, quelle soit anecdotique ou non me permet de comprendre les enjeux de mon époque. Il y a toujours des parallèles à faire.Il y a dans le temps quelque chose de cyclique, une répétition.

Dans ma pratique artistique, je porte un grand intérêt pour la mise en scène, il s'en dégage ainsi une certaine théâtralité. La photographie, l'installation, la peinture les techniques mixtes ainsi que la vidéo sont les médiums que j'affectionne. Le corps (généralement le mien) et le décor sont des éléments essentiels dans mon travail, des leitmotivs en somme. Mon corps et celui des autres servent alors d'éléments de théâtralité  dans mes scènes. Mes inspirations proviennent de domaines différents et les références se mélangent participant à la création de mon propre langage. Je joue beaucoup de la citation.Globalement, je tente de m’écarter de la croyance naïve dans les images et leur authenticité grâce à mon procédé qui consiste à créer des décors / scènes d’apparence sophistiquée et des éléments faussement ostentatoires avec des matériaux pauvres (carton, récupération). Ce décalage me permet de jouer sur cette ambiguïté entre l’image amateur et l’image sophistiquée. J’utilise également la retouche numérique comme élément de distanciation afin de créer des personnages hybrides proches du statut de l’icône. Je me positionne ainsi à la même échelle que le public quant à la fabrication du rêve.